FAFPT - Syndicat Autonome de la Fonction Publique Territoriale
FA-FPT > Fédération > Echos > Echos FA-FPT n°97 Mai-Juin 2015

Echos FA-FPT n°97 Mai-Juin 2015

Echos FA-FPT n°97 Mai-Juin 2015

Étranges paradoxes !

Alors que les derniers chiffres du chômage viennent d'assombrir une nouvelle fois la situation de l'emploi dans notre pays, la Fonction publique continue de recruter dans différents secteurs afin de répondre au mieux aux besoins des citoyens usagers du service public ; recrutements souvent insuffisants pour faire face à l'ampleur de la demande dans le domaine des soins, de l'éducation, de la justice ou des services de proximité créateurs de lien social, mais recrutements tout de même significatifs qui, à leur manière, viennent infléchir cette effrayante courbe du chômage, effrayante car génératrice de précarité.

Autre situation paradoxale : tandis que le taux d'emploi des séniors, considérés comme trop âgés, trop chers et donc trop peu rentables aux yeux de certains économistes ne cesse de chuter en France, entrainant dans sa chute des Femmes et des Hommes ayant accompli, pour certains, plusieurs dizaines d'années d'activité professionnelle, les fonctionnaires, grâce à leur statut, sont dans leur grande majorité maintenus dans leur emploi jusqu'au moment où ils remplissent les conditions pour faire valoir leur droit à pension.

Dans la Fonction publique, les séniors ne sont pas soumis à la carence de dignité au prétexte de leur âge !

Aujourd'hui, alors que plus de 10 % de la population active restent privés d'emploi, la Fonction publique, avec ses quelque 5 millions d'agents-tes, représente à elle seule plus de 20 % des emplois en métropole et en outre mer !

Face à ce constat, et avec un minimum de bon sens, les plus fervents opposants à la Fonction publique devraient finalement faire amende honorable et reconnaitre que la remise en cause du statut et la diminution rapide des effectifs de fonctionnaires imposeraient au service public un modèle économique générateur de précarité et de détresse sociale que subissent déjà malheureusement de trop nombreuses personnes dans la société française.

Mais les détracteurs du service public ne sont pas à un paradoxe près !

C'est dans ce contexte que la FA-FPT a tenu à soutenir le projet de loi relatif à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires en insistant toutefois sur la situation paradoxale des agents-tes qui, tout en assurant des missions de service public doivent en respecter les obligations en matière de déontologie notamment, sans bénéficier des droits liés au statut.

Les personnels non titulaires dont les effectifs ne cessent de croître, se retrouvent ainsi dans une situation tout à fait paradoxale.

De même, les d'agents-tes qui expriment leur désarroi face au manque de moyens auquel ils sont régulièrement confrontés sont de plus en plus nombreux. Cette situation rend parfois difficile l'exercice de leurs missions au regard des notions de déontologie et d'éthique prévues dans ce projet de loi !
Combien de travailleurs sociaux, de personnels du secteur de la petite enfance ou de la prise en charge de la dépendance sont régulièrement confrontés au manque de temps et de moyens pour répondre aux demandes de ce public particulièrement vulnérable ?

Parce que notre Fédération soutient l'idée selon laquelle les agents-tes du service public sont d'abord et surtout des acteurs et actrices de notre économie, créateurs de richesses et de lien social, la FA-FPT continuera à défendre les droits de toutes celles et ceux qui s'engagent au sein de la Fonction publique
pour que la Liberté, l'Égalité et la Fraternité demeurent au coeur des valeurs de notre République.
Et tant pis si cet engagement est perçu comme un étrange paradoxe par celles et ceux qui voudraient au contraire imposer la règle du chacun pour soi au sein de notre société en fragilisant les services publics !


Téléchargez le document ... (pdf, 1845 Ko)
[01/05/2015]

 

© FA-FPT - Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale - 96 rue Blanche 75009 Paris - Affiliée à la FA-FP